Menu brasage robotisé

Robots    Sélectif    Vague    Rework    Bain d'étain    Séparateur scories    Cadre de vague    Accessoires vague    Fers manuels    Dévideur de fil

Pannes de fer à souder LEISTO


PANNES POUR ROBOTS

pannes robot

PANNES POUR FERS MANUELS

pannes robot

PANNES SUR MESURE

pannes robot

Leisto est l'un des principaux fabricants de pannes de fer à souder. Nous proposons des pannes standard et des modèles personalisés.

AVANTAGES DES PANNES LEISTO
Longue durée de vie : L'utilisation d'une panne de haute qualité augmente la vitesse de brasage et diminue le coût total de fabrication.
Des températures plus élevées et des alliages plus riches en étain, ce qui est classique dans le procédé de brasage sans plomb, pénalisent fortement la durée de vie des pannes.
Le fait d'avoir une panne à longue durée de vie réduit les changements et le nombre total de pannes utilisées en production.

Récupération rapide de l'énergie : Ces pannes de brasage sont fabriquées à partir de cuivre de qualité supérieure hautement conducteur thermique pour transmettre la chaleur dans les meilleures conditions. Cette récupération de chaleur rapide permet de braser davantage de joints par minute, réduisant ainsi le temps et les coûts de fabrication.

Il existe 3 gammes de pannes :

  • Pannes de robot de soudure pour Apollo Seiko et Japan Unix.
  • Pannes de fer à souder manuels HAKKO, Weller, Ersa ....
  • Pannes de fer sur mesure.


  • panne de soudure apollo seico

    Pannes Apollo Seiko


    Modèles 100W-120W, 200W
  • Séries TS / DS /TN (TS / DCS / DCN) - TM/DM (TM/DCM) -
  • PAD/PDS
  • PDZ
  • GDV
  • GAV
  • PCA/PCS
  • PCZ


  • Soudure linéaire
  • TS / DS /TN (TS / DCS / DCN) - TM/DM (TM/DCM)
  • KKA - RDD


  • Pannes Japan unix

    Pannes Japan unix


      Catalogue des pannes Japan Unix
    Panne de fer Japan Unix - CROSS-BIT pour robot de brasage automatisé.
    La panne UNIX est conçue pour être utilisé avec le corps de chauffe CROSS-HEATER.
    Les pannes sont disponibles en trois tailles, allant de 100W à 300W, pour répondre aux capacités de chauffe spécifiques.
  • Modèles P2D-N P3D-N P4D-N
  • P2D-S P25D-S P3D-S P4D-S P5D-S P6D-S
  • JAPAN UNIX CROSS BIT P2D-R P25D-R P3D-R P4D-R P5D-R P6D-R
  • JAPAN UNIX SOLDERING TIP P3PC-S P4PC-S P6PC-S P9PC-S
  • JAPAN UNIX 200W CROSS BIT MODEL P12DVAP P13DVAP P16DVAP
  • Japan Unix Soldering Tip MODEL P120BCPC P125BCPC P130BCPC
  • Japan Unix Cross Bit 200W MODEL P10DCN-L P15DCN-L
  • Japan Unix soldering tips Model P10DCN-R P15DCN-R
  • Japan Unix slide soldering tip Model P6V08-18 P1V08-18 P1V10-20 P1V10-23 P1V12-23 P1V12-28 (CROSS BIT for 200W CROSS-HEATER)


  • Structure d'une panne de fer

    Pannes Japan unix
  • Noyau en cuivre
    Cuivre au tellure, un matériau qui résiste à l'oxydation et qui est facile à utiliser.
    Il garantit la conductivité thermique élevée de la panne.
  • Couche de fer
    Appliquée par galvanisation, cette couche protège la panne de l'usure. Le taux de dissolution de la couche de fer est d'un micron pour 40 à 50 cycles de brasage.
    Par contre, l'augmentation de l'épaisseur de la couche de fer réduit la qualité du transfert thermique.
  • Couche de chrome
    Appliquée par galvanisation, cette couche est se trouve sur la partie non étamée de la panne. Permet de délimiter la zone mouillable étamée.
  • Zone de travail étamée
    L'étamage sans plomb est appliqué par galvanisation ou par trempage.
    L'étamage garantit l'activation et la bonne mouillabilité à la livraison du matériel.
    Il contribue à la bonne transmission thermique vers la pièce à braser.
    L'intermétallique entre la couche de fer (Fe) et l'étamage à base d'étain (Sn) est requis pour la zone mouillable.
    La structure du composé intermétallique permet de garantir la bonne tenue de l'étamage sur la panne.
    A force d'utilisation et avec la température, la quantité de composés intermétalliques va augmenter ce qui aboutira à plus de migration de matière, donc à l'augmentation de la corrosion et à l'oxydation de la panne.


  • Pannes Japan unix

    Oxydation des pannes

  • L'oxydation des pannes est liée à l'oxygène de l'air qui crée une oxydation sur la surface externe de la panne.
  • Rapidement, cette surface oxydée ne peut plus être réactivée par le flux présent dans le fil d'étain, et devient impossible à mouiller ou à étamer. L'étain n'accroche plus sur la panne.
  • La transmission de chaleur d'une panne "non mouillée" est très faible.
  • Le risque d'oxydation accroît avec l'augmentation de la température de la panne (moins d'une minute à 450 °C).
  • Un revêtement approprié de la panne permettra de réduire l'effet d'oxydation.
  • L'entretien régulier de la panne limite fortement son risque d'oxydation (gestion des température, nettoyage, fonction stand-by, activateur de panne).